Bannière Zoom sur...

Zoom sur… Anaïs Bouvier

Vous connaissez le principe, cette fois ci c’est Anaïs Bouvier, ancienne Directrice des Ressources Humaines, qui a eu l’amabilité de passer au crible de notre questionnaire.

UPSILON : Quel est votre parcours scolaire ?

Anaïs Bouvier : BAC S (Andorre) -> PACES médecine (Toulouse) -> L1 Sciences Fondamentales Appliquées option Sciences pour l’Ingénieur (UPS III Toulouse) -> L2 Sciences pour l’Ingénieur option Génie Mécanique Aéronautique (UPS III Toulouse).

U : Quel poste avez-vous occupé dans la J.E. ?

A.B. : Au départ, j’ai été membre du pôle RH d’UPSILON (septembre 2013) et j’ai pris le rôle de DRH en Janvier 2014.

 U : Quel est votre situation professionnelle/étudiante aujourd’hui ?

A.B. : Actuellement je suis en deuxième année de licence Sciences pour l’Ingénieur option GMA, toujours à Paul Sabatier.

 U :  Que vous a apporté la J.E. ?

A.B. : Tout d’abord un réel aperçu du monde de l’entreprise qui m’était quand même un peu inconnu. Ce que la J.E. apporte réellement ce sont des outils qui servent vraiment dans sa vie professionnelle, des outils que l’on a pu mettre en pratique et donc une certaine familiarité à son utilisation. Elle permet aussi de forger ces forces, de reconnaître ses faiblesses afin de les changer en force. Elle m’a appris à avoir des responsabilités et de faire face à des moments de stress, de contraintes, de patience, de désaccord ou autres…

 U : Quel est votre meilleur souvenir d’UPSILON ?

A.B. :  Je n’ai pas forcément un meilleur souvenir qui se détache mais ce qui m’a marqué ce sont les objectifs que l’on s’est donné et ce qu’on a fait pour les réaliser. Je prends par exemple, l’objectif du Label Meilleur Espoir où toute l’équipe s’est mobilisée jusqu’à la dernière minute (oui oui ce n’est pas juste une expression, on est resté jusqu’à minuit au local pour envoyer le dossier!) afin de réaliser ce que l’on avait fixé comme but. On l’a fait pour gagner et non pas pour participer. On s’est soutenu et à la fin on est sorti fier de notre réussite (dommage que l’on ait pas eu ce que l’on nous avait promis, sacré GDF SUEZ…). Quand on veut, on peut! (Quand on veut, on met tout en oeuvre pour pouvoir avoir le but final).

 U : Recommanderiez vous l’aventure Junior-entrepreneur aux autres étudiants ? Pourquoi ?

A.B. : Bien sûr et je l’ai déjà fait avec mon entourage. Avec la J.E., on ne peut que gagner des compétences mais aussi nous faire grandir personnellement (si bien sûr on s’en donne les moyens). Je le recommanderai à des personnes qui ont vraiment l’envie, qui sauront s’engager dans une telle structure. Sans l’envie, la J.E. ne nous apporte rien alors qu’elle a tant de points positifs à transmettre. Etre dans une J.E. c’est un investissement.                                                                                                                                                                                                                              Travail dans une structure, travail en équipe, travail sous une direction, travail à la direction, des compétences dans plusieurs domaines qui serviront dans notre future situation professionnelle, un réseau (et des amitiés), rencontre avec des professionnels, des projets réfléchis, une première expérience en entreprise : que des atouts qui nous garantissent de se différencier par rapport aux autres étudiants à l’entrée au monde du travail et grandir soi-même. La J.E. peut transformer nos défauts, les effacer ou les changer en qualité.

 U : Autre remarques ou informations que vous souhaiteriez évoquer ?

A.B. : Je n’ai pas forcément de remarques à faire parvenir, travaillez pour faire épanouir la structure et la faire reconnaître pour tout le travail qui a été fait, qui est fait et qui sera fait.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *